Skip to main content
Guérison des Abeilles

Guérison des Abeilles

Guérison des Abeilles

Comme les baleines, les éléphants et les ours polaires, les abeilles sont devenues un symbole emblématique de l’éveil de l’humanité à une relation plus consciente et plus respectueuse avec la Nature. Les défis auxquels les abeilles sont confrontées sont le reflet direct de notre impact sur notre précieuse planète.

Biodiversité et Choix Conscients

Les abeilles nous apprennent à vivre dans le présent. Leur dévouement dans chaque tâche quotidienne est impressionnant.

Suivant cette inspiration, comment pouvons-nous insuffler cette sincérité dans nos choix quotidiens ? Comment s’inspirer des abeilles dans nos habitudes de consommation, lorsque nous choisissons notre nourriture, nos vêtements, nos moyens de transport ? Pouvons-nous façonner nos relations et nos sociétés dans cet esprit ?

Favoriser la biodiversité est essentiel pour soutenir la santé des abeilles. Chaque petite goutte de conscience participe au grand éveil auquel nous participons tous.

Biodiversité et Choix Conscients

Faire Évoluer les Pratiques Apicoles

En 1923, lors d’une de ses conférences sur les abeilles, Rudolf Steiner déclarait : « Aujourd’hui, il va sans dire qu’à certains égards, on ne peut que chanter les louanges de l’élevage artificiel […], mais cette joie ne durera pas cent ans. »

Nous voici cent ans plus tard… et de plus en plus de personnes s’accordent à dire que de nombreuses pratiques apicoles conventionnelles sont, à long terme, préjudiciables au bien-être des abeilles. Les traitements chimiques, l’alimentation au sucre et l’élevage intensif des reines, pour n’en citer que quelques-unes, ont des effets à long terme qui commencent à peser lourdement sur la santé de nos compagnes à six pattes.

L’une des façons de changer notre relation avec les abeilles est de leur offrir des ruches confortables, qui soutiennent leur santé et leur immunité.

Faire Évoluer les Pratiques Apicoles

Varroa

Le varroa est un petit acarien d’un millimètre de large, qui se nourrit de l’énergie vitale des abeilles. Son hôte d’origine est l’Apis cerana, une abeille asiatique. Durant leur parcours co-évolutif, l’Apis cerana a appris à contrôler la présence du parasite en développant des comportements adaptés, afin qu’il ne menace pas la survie de l’espèce.

Avec l’intensification de l’agriculture au milieu du XXe siècle, le varroa fut introduit en Europe. Robuste et adaptable, il se répandit un peu partout dans le monde en quelques décennies.

Si, grâce à la magie de la co-évolution, Apis cerana et Varroa ont développé une relation hôte-parasite stable et équilibrée, d’autres espèces d’abeilles ne pourraient-elles pas faire de même ?

Les traitements classiques affaiblissent les abeilles, créent une dépendance et stimulent l’adaptation du varroa à devenir plus résistant. Nous préférons soutenir les abeilles et leur environnement immédiat afin qu’elles développent de nouvelles stratégies pour faire face au défi.

Varroa

Cétoines et Frelons Asiatiques

Les cétoines adorent se régaler de miel. Grâce à leur épaisse armure, elles sont protégées du dard des abeilles. En petite quantité elles ne perturbent pas la colonie, mais trop grand nombre, elles peuvent la décimer en quelques semaines.

Les frelons asiatiques sont carnivores. Leur repas préféré est l’abeille fraîche et, mieux encore, le tendre couvain. La propagation de ce prédateur tenace est incroyablement rapide. De nombreux apiculteurs sont anéantis en voyant leurs colonies se faire dévorer les unes après les autres.

Et si nous écoutions ce que nous disent ces envahisseurs ? La Déva des abeilles les appelle les « agents du déclin »… Leur développement sans précédent est un avertissement. Notre relation à la nature est désalignée et un changement radical de nos pratiques est nécessaire au réalignement. Il y a beaucoup à apprendre dans l’exploration de cette approche.

Cétoines et Frelons Asiatiques

Ré-ensauvager les Abeilles

Les abeilles à miel sont apparues sur Terre il y a plus de 100 millions d’années. Bien avant que les humains ne les mettent en boîte, elles habitaient souvent les arbres creux.

Qu’il soit vivant ou mort, l’arbre constitue une vaste communauté qui abrite de nombreux habitants. Les fourmis, les champignons, les oiseaux et les écureuils vivent en symbiose avec leur hôte. L’arbre est un super-organisme au champ puissant et généreux. Chaque espèce y occupe sa niche spécifique. Ces niches ne sont pas isolées les unes des autres, au contraire, elles se chevauchent, permettant à l’énergie de Vie de passer graduellement de l’une à l’autre.

Le réseau BeeWisdom se lance dans une étude de collecte de données sur les abeilles mellifères vivant à l’état sauvage au Portugal. Si vous avez connaissance de colonies d’abeilles mellifères vivant dans des ruches non manufacturées (arbres creux, cavités murales…) au Portugal et que vous souhaitez participer à notre étude, contactez-nous par email.

Ré-ensauvager les Abeilles
BeeWisdom | Réseau Synergétique Apiphile